Le HSCF assouplit les conditions d’octroi du crédit immobilier

Votre spécialiste déco !

Le HSCF assouplit les conditions d’octroi du crédit immobilier

maquette de maison

Seulement une année, après avoir durci les conditions d’octroi pour un prêt immobilier, le HSCF fait volte-face et les assouplit à nouveau. Une des raisons qui justifie ce revirement soudain, est le désir de favoriser l’accession à la propriété pour les jeunes.

Le Ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le maire, prévient cependant qu’il faut rester vigilant face au surendettement des Français.

Prévenir le surendettement

Si le HSCF avait durci ses politiques pour l’octroi d’un prêt immobilier précédemment, c’était pour prévenir le surendettement des ménages français. L’année précédente avait vu plus d’un million de transactions dans l’immobilier, pour une valeur totale de 258 milliards. Cette explosion du marché était due aux taux de crédit immobilier extrêmement bas. Le danger qui se pointait à l’horizon, était celui d’un taux d’endettement trop élevé des Français.

Mais un an plus tard, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, cherche à maintenir un crédit immobilier dynamique afin de permettre à ceux qui en ont les moyens, d’acquérir un bien immobilier.

Une aide aux plus jeunes

Un des objectifs précis de cet assouplissement est de permettre aux plus jeunes d’acquérir un bien immobilier. C’est pourquoi le crédit immobilier, obtenu lors de l’achat d’une maison ou d’un appartement, pourra désormais être remboursé sur une période de 27 ans, deux années de plus qu’auparavant. La seconde modification qui viendra en aide aux jeunes pour l’acquisition d’un bien immobilier est que le montant des remboursements pourra atteindre jusqu’à 35 % des revenus mensuels, une augmentation de 2 %.

Enfin, les banques auront le pouvoir de déroger à ces deux mesures ; et dépasser la durée du crédit et le pourcentage d’endettement par rapport au revenu, pour 20 % des dossiers reçus.

Des mesures rapides

Alors qu’en décembre dernier, ces mesures n’étaient que des recommandations, elles peuvent désormais être appliquées dès maintenant et deviendront obligatoires pour tous les établissements à l’été 2021. Cela se justifie par un désir du gouvernement de voir les ménages accéder plus facilement au crédit, lorsqu’ils sont considérés primo-accédants.

À ces différentes mesures se rajouteront aussi des précisions sur ce qui à trait aux rachats et renégociations de crédit immobilier. Celles-ci seront considérées dans l’objectif de permettre la réduction du taux d’effort ou la réduction de la durée des paiements. Les regroupements de prêts seront aussi discutés.

C’est une très bonne nouvelle pour tous ceux qui voulaient bénéficier des taux toujours très bas, alors qu’ils tournent en moyenne autour des 1.15 % sur 20 ans.