Choisir un déshumidificateur : le mode d’emploi !

Votre spécialiste déco !

Choisir un déshumidificateur : le mode d’emploi !

humidité sur une vitre

Réguler le taux d’humidité relative pour maintenir une atmosphère saine à la maison. C’est le défi que relèvera le déshumidificateur, améliorant votre qualité de vie par la même occasion. Bien entendu, tous les modèles ne se valent pas, que ce soit du point de vue de leur conception, de leurs capacités (capacité d’extraction d’eau, niveau sonore, système d’évacuation…) et de leur durabilité. Dès lors, comment faire le bon choix ? La réponse dans ce petit guide !

Quels sont les différents types de déshumidificateurs d’air ?

Les déshumidificateurs d’air sont classés, selon leur mode de fonctionnement, en deux principales catégories : le déshumidificateur électrique et le déshumidificateur dit « chimique ». Le choix dépend du niveau d’humidité dans votre zone. C’est ce dernier critère qui penchera la balance en faveur de l’un ou l’autre des modèles. En tout état de cause, le choix d’un bon déshumidificateur est indispensable si vous avez de gros soucis d’humidité, que ce soit à la maison ou au bureau. Le déshumidificateur électrique, qui vous coûtera plus cher à l’achat qu’un modèle chimique, se décline en deux versions :

  • Le déshumidificateur à compresseur, également appelé déshumidificateur à condensation, qui fonctionne selon le principe de la pompe à chaleur. Techniquement, il est composé d’un ventilateur qui aspire l’air humide de la maison ou du bureau pour le refroidir grâce au compresseur, pour que l’humidité se condense. L’eau de la condensation est ensuite récoltée dans un bac, et l’air asséché obtenu est renvoyé dans la pièce. On opte généralement pour ce modèle plus onéreux car il est plus efficace dans les environnements chauds et particulièrement humides, notamment les villes côtières. Attention toutefois à son niveau sonore qui peut vite devenir dérangeant, surtout s’il est en marche dans la chambre à coucher ;
  • Le déshumidificateur d’air à absorption, appelé également assécheur d’air, se distingue par son niveau sonore moins élevé et par son tarif plus accessible. Il est équipé d’un ventilateur qui envoie l’air humide vers un matériau absorbant (gel de silice par exemple) qui retient l’eau et la distille dans un bac spécialement dédié à cet effet.

Passons à présent au déshumidificateur chimique, ou absorbeur d’humidité chimique, pour être plus précis. Comme son nom le laisse entendre, cet appareil fonctionne par absorption. Cela veut dire qu’il a une action assez limitée et convient plutôt à un type d’environnement peu à moyennement humide, ce qui explique son coût relativement bas. Son principe de fonctionnement est plutôt simple : grâce à un bac contenant un matériel absorbant en bloc ou en granulat, il absorbe l’humidité de l’air pour la transformer en eau. Il fonctionne donc sans électricité. Toutefois, vous allez devoir vider le bac assez régulièrement, mais aussi remplacer le matériau absorbant au bout d’un certain temps.

Déshumidificateur d’air : les principaux critères de choix

Capacité d’extraction d’eau, nombre de vitesses, système d’évacuation, niveau sonore… au-delà du prix, plusieurs facteurs devront être pris en compte dans le choix du déshumidificateur adapté à votre situation. Mais au préalable, il est essentiel d’identifier vos besoins, notamment du point de vue de la surface de la pièce à traiter, de la température qui y règne généralement, ou encore de la nature de la pièce à déshumidifier (il existe des appareils spécialement conçus pour les caves, les alcôves, etc.).

La capacité d’extraction

La capacité d’extraction correspond au nombre de litres d’eau que l’appareil est capable d’extraire au cours d’un laps de temps déterminé. Ce pouvoir déshumidifiant varie de 0,5 litre (absorbeur chimique) à des centaines de litres en 24 heures pour les déshumidificateurs de gamme professionnelle. En règle générale, vous devrez choisir un appareil qui a une capacité d’extraction adaptée à la surface de votre pièce ou au volume d’air à traiter. Pour vous aider à y voir plus clair, les fabricants indiquent clairement une surface en mètres carrés sur leurs appareils.

Le système d’évacuation

A ce niveau, on distingue deux types de déshumidificateurs : les appareils avec bac de collecte, et ceux qui doivent être reliés à une évacuation extérieure. L’avantage de ces derniers est de vous éviter de vous soucier du vidage du bac de collecte, mais ils nécessitent une installation un peu plus complexe. Si vous choisissez un appareil à bac, pensez à la capacité de ce dernier. Plus elle est grande, moins vous aurez à le vider.

Le niveau sonore

Puissant et efficace, le déshumidificateur à compresseur est assez bruyant. Les industriels ont toutefois pensé à équiper certains modèles d’une fonction « Sleep », qui réduit le niveau sonore de l’appareil pendant la nuit.