Plante dépolluante : comment cela fonctionne ?

Votre spécialiste déco !

Plante dépolluante : comment cela fonctionne ?

plantes dépolluantes dans un pot

À la base, nous achetons des plantes soit pour décorer notre intérieur, soit pour les faire grandir dans un espace spécialement dédié à cette tache (par exemple : un jardin).

Mais depuis peu, on entend beaucoup plus parler des plantes à cause d’une de leurs particularités. Il s’agit du caractère « dépolluant » dont elles disposent assez naturellement.

Ce caractère permet de purifier l’air. Mais de quoi s’agit-il vraiment ? Comment ce caractère dépolluant marche-t-il ? Découvrez dans cet article divers éléments de réponse.

Le principe de fonctionnement

Il est simple à comprendre. En fait, les plantes dépolluantes disposent de la capacité naturelle à capter, puis synthétiser les molécules polluantes se trouvant dans nos demeures. Par ailleurs, elles sont capables de retenir des composés toxiques à l’intérieur de leurs cellules. Ces composés toxiques (qui se trouvaient dans l’air avant que la plante ne les capte) vont subir une transformation dans les différentes parties de la plante. En effet, ils vont être transformés en éléments organiques qui seront destinés à nourrir les racines.

Après absorption et transformation des toxines, la plante dépolluante va produire de la vapeur d’eau. Et celle-ci va participer à réguler le taux d’humidité à l’intérieur de l’habitation. De façon simple, vous devez juste retenir que les plantes dépolluantes parviennent à purifier l’air grâce à leurs capacités d’absorption, de stockage et de transformation des éléments polluants.

Quelques exemples de plantes dépolluantes

L’aloe vera est l’une des plantes dépolluantes les plus réputées. En effet, cela fait plusieurs siècles que ses vertus sont reconnues dans plusieurs cultures et civilisations et même sur le plan scientifique. L’aloès annule les effets toxiques du monoxyde de carbone et de plusieurs allergènes. Il est également naturellement efficace contre les acariens et le benzène.

À part l’aloe vera, nous pouvons citer le « chlorophytum ». Cette plante mérite d’être qualifiée de dépolluante, car elle est capable d’absorber un taux de 96 % de monoxyde de carbone flottant dans l’air ambiant. Certains produits industriels tels que les peintures, les solvants, ou encore les cigarettes émettent des polluants divers. Pour s’en débarrasser, certaines plantes dépolluantes peuvent s’avérer utiles. C’est le cas de la fougère, du chrysanthème ou encore du philodendron.

Qu’en est-il de l’usage des plantes dépolluantes la nuit ?

À cause du fait qu’elles rejettent du gaz carbonique la nuit, beaucoup de personnes pensent qu’il est dangereux de dormir dans une pièce où se trouvent justement des plantes dépolluantes. Concrètement, cette assertion est à prendre avec des pincettes. Dans les faits, il s’avère que les quantités de CO2 produites ne sont pas assez suffisantes pour avoir une incidence mortelle sur la respiration d’un individu pendant son sommeil.

En plus, le gaz carbonique qui a été rejeté pendant la nuit sera absorbé en journée afin que de l’oxygène soit produit. Nous comprenons ainsi que les plantes dépolluantes recyclent l’air et le purifient. Nonobstant cette réalité, il est toujours plus indiqué d’opter pour une aération normale des pièces de votre domicile.

Plante dépolluante : comment cela fonctionne ?
Rate this post